En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs. Pour en savoir plus cliquez ici
Lorsque vous naviguez sur notre site internet, des informations sont susceptibles d'être enregistrées, ou lues, sur votre navigateur, sous réserve de votre refus. Pour fonctionner différents services doivent déposer ces cookies : Google Analytics afin d'analyser votre navigation et nous permettre de mesurer l'audience de notre site, Twitter et Linkedin pour que vous puissiez adhérer facilement à nos pages sur ces réseaux sociaux. Acceptez-vous le dépôt et la lecture de ces cookies?
J'accepte | Je refuse

(Vidéo) Le Figaro Live « l’anonymat sur internet »

Ce 18 Février 2019, Olivier Iteanu est interrogé sur une question récurrente du droit de l’internet, celle de l’anonymat.

Il est vrai qu’une victime d’un contenu illicite qui lui cause préjudice, de type injure, diffamation, propos racistes, antisémites, homophobes ou sexistes, ne pourra faire cesser la diffusion de ces propos et poursuivre en justice l’auteur des propos, le faire condamner, qu’à la condition que celui-ci ait été préalablement identifié.

Or, l’Internet facile une sorte d’anonymat, ce qu’on nomme le pseudonymat.

Mais sur Internet, l’anonymat absolu n’existe pas non plus.

Olivier Iteanu rappelle ici que depuis la Directive commerce électronique de 2000 et la Loi dite pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) du 21 Juin 2004, l’identification des auteurs de contenus manifestement illicites, au moyen des traces qu’ils auront laissées sur les réseaux numériques, est organisée avec l’assistance des intermédiaires techniques.

Pas besoin de nouvelles lois, il suffit de faire appliquer les textes existant.

La vidéo de l’interview est ici.

s’inscrire à la newsletter

Ne ratez rien de l’actualité juridique sur les nouvelles technologies




newsletter

Iteanu Avocats

164 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 PARIS


Tél : 01 42 56 90 00